C’était un mardi


C’était un mardi. C’était la nuit. Il était 20h30 et on était à Grenoble. Pour un soir. Juste un. Juste là pour écouter Alexandre Tharaud et Albin de la Simone. Une découverte. Ne connaître que les «douces catastrophes » du second. Découverte. A quelques mètres… sur la gauche… une silhouette que je connais… celle de Vincent Delerm…Ce soir, on chasse les nuages. Ce soir, c’est carte blanche. Le MC2 laisse le « chant » libre à Alexandre Tharaud – pianiste. Ce soir là, j’avais décidé : se laisser bercer et envahir par ses notes.

Piano. Noir. Le pas assuré. Sur le plateau. Chut ! On entre. Silhouette fine et légère. Là. Alexandre Tharaud. Là. Seul. Au piano. Les mains posées. Doigts se diffusent, se courbent, percutent les touches blanches – les touches noires. Talent. Le récit conté du bout des lèvres… cette enfance passée… où l’on apprend les mots, les notes, les gammes… de l’humour.Une percée dans son univers… du classique… de la chanson… une reprise de Barbara (merveilleux, en fermant les yeux, on pouvait imaginer la dame en noir). Moment sublime.

Plus tard. L’invitation. Le mélange de deux univers… Albin de la Simone… là… Interprétation…Orchestration singulière… « J’ai changé » (je n’avais pas de pantalon en velours. Je ne mesurerai jamais du 38 mais je ne m’inquiète pas) Voix. Légère. Désinvolture. Complicité entre les deux artistes qui se connaissent depuis longtemps. Quelques bijoux sonores et textuels… « Ton pommier »… puissant, ébranle les pensées… fragiles… Puis. Duo percutant et sublime. Jou-er à 4 mains sur le piano d’Alexandre. Jouer. Encore. Je. Adore. L’oreille passe, voyage et survole les émotions éparses, diverses…

Plus tard. Plus loin. Percussions et sons venus du lointain. François Lasserre, Pascal Colomb, Raphael Chassin entrent. Magique. Alexandre Tharaud s’éclipse le temps de quelques chansons… « Non merci » Belle énergie. Complices. Des bulles colorées dans la tête. Qui éclatent. Qui m’envolent. Qui m’élèvent. Rien ne manque. Simplicité. Albin de la Simone: musicien. Joue. De tout. Le concert se terminera sur la fusion nouvelle de ces univers. Belle soirée. Il faudra y retourner. Et tourner ces mirages. Sous les pieds, des morceaux de nuage…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s