The Serge Gainsbourg Expérience


Brad Scott est anglais. Brad Scott est contrebassiste. Il a joué avec Arthur H, Bashung ou encore Higelin. Un tempérament attachant. Une fantaisie à peine dissimulée.  Un humour so british. Alors lorsqu’il prend son ukulélé et qu’il se met à chanter: le charme opère. SHEBAM ! POW ! BLOP ! WIZZ ! The Serge Gainsbourg Expérience. SHEBAM ! POW ! BLOP ! WIZZ ! Un mélange savoureux. Une interprétation intelligente et acidulée… Le Bonheur rime avec Brad Scott… De Comic Strip, à Requiem pour un con, en passant par Bonnie and Clyde,  Marilou, La Chanson de Prévert ou encore Mélody Nelson…The Serge Gainsbourg Expérience propose une alternative riche et marque le paysage musical de son empreinte singulière… Ils sont actuellement en tournée, espérons qu’elle se prolonge en France, une petite escale à Lyon serait une bonne idée. WIIIIIZZZZZZZZZZ… En attendant, on ne se lasse pas de Comic Strip ou de Marilou (en écoute sur le myspace). En boucle. En boucle. Un parfum venu des années 70 se diffuse… Une douce friandise dont il faut user et abuser. Une petite question adressée directement à Mr Scott! Teppaz présence ou oscar?

Brad Scott explique dans une interview ce choix :

Gainsbourg date de 1969, l’année érotique… . Son hymne à l’amour «Je T’aime (moi non plus)» était au sommet, un exploit jamais égalé par un artiste français. En Angleterre, on n’avait jamais entendu une musique aussi chaude… . Je l’ai enfin rencontré en personne sur un plateau de télévision au début des années 90. J’ai balbutié quelques compliments et puis on a parlé musique. Il connaissait tout, sur le classique, le rock, le jazz et même le hip-hop. Il m’a demandé si les filles de Londres étaient toujours aussi belles et aussi faciles… Sa présence plane pour toujours sur la chanson française. Mieux encore, il a enfin obtenu la reconnaissance fervente des branchés anglo-saxons… . Lui, qui considérait la chanson comme un art mineur, il en est devenu un très grand classique. J’ai joué «Lola Rastacouerre» avec Marianne Faithfull, et bien sûr, «Je suis venu te dire que je m’en vais» avec Jane B. lors de « l’hommage à Serge Gainsbourg » en 2007. Tout ça m’a donné envie de jouer sa musique et chanter ses paroles… »

http://www.lestroisbaudets.com/files/20100125_141614bbb_initialsbbb_2010.pdf

La formation:

BRAD SCOTT : Chant, Ukulele
CELIA SCOTT : Chant
GUL : Guitares, Chant
SEB PALIS : Rhodes, Hammond, Accordéon
THIBAULT CELLIER : Contrebasse
JEREMIE PIAZZA : Batterie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s