Lecture à la Mapra


Par le collectif d’écriture: Les (h)auteurs
« Un collectif d’auteurs qui se retrouve tous les premiers lundis de chaque mois pour créer de nouvelles façons de partager l’écriture et de l'(e)ncrer sur un territoire insolite ».
Je précise les titres des textes donnés dans cet « article » ne sont pas les titres des (h)auteurs.
Durée: Une heure
Lieu: La Mapra
19h30/ Une petite salle/ Murs blancs/ 1 vidéo-projecteur/ 10 auteurs réunis pour une lecture articulée autour d’un même thème: Mythologie(s) /Il y a du monde ce soir… une quarantaine de personnes peut-être… une excellente nouvelle. Des textes. Des vidéos. Des performances. Le programme met l’eau à la bouche…
Le préambule était un gant jaune Mapra: « on se frotte à vous, entre nous… »
1/ Prune Long-Chanay : Pan! Pan! Pan! Trois mots comme des déflagrations. « Que sont ces héros aujourd’hui devenus? Sisyphe a mal au dos. Ariane file un mauvais côton… »
2/ Leïla Lovato – Etienne Faye – Laurence Loutre-Barbier: « Un jour Narcisse se voit dans ce miroir » Trois voix/ Exploration sonore intéressante/ Utilisation de la métière (sonore) voile…/ Une recherche de l’esthétique
3/ Patrick Ravella: « Du mythe, rien que du mythe ». Texte en 4 variations qui viendront ponctuer régulièrement la lecture. Le récit d’une crêmière.
4/ Etienne Faye « Médée-moi » – « Je donne naissance au monstre »; « il n’expire pas, il coule »
5/ Frédérick Houdaer: adaptation du mythe de Jason. Un texte comme une caisse de résonnance certainement. Entre fragilité et humour, la mise en voix se détache pour venir rencontrer le spectateur.
6/ Vidéo « Gore Gone » par Judith Lesur et Sébastien Guillen: Magnifique!!!
7/ Patrick Ravella
8/ Marie-Françoise Prost-Manillier: Moment singulier et poétique. Mon coup de coeur de la soirée. Je ne sais s’il faut parler de masque ou de sculpture. Le travail plastique est extrêmement intéressant. Un univers à suivre. / Enregistrement sonore et déformation (de la poésie sonore, nous sommes en tous les cas dans la même veine)./ Rire sonore/ « Où me mettre? Qui être? « Arrache tes yeux »/ Alors comme ça, difficile de comprendre ce sont il s’agit. Entrée en scène dans l’obscurité. Seule une ombre sur le mur. Médée. L’ombre grandit pour disparaître et laisser place à la silhouette. Face au public. Le texte se crache, s’arrache entre projection directe du mot et enregistrement: « rire sonore » (selon la formule de l’auteur et plasticienne).
9/ Pierre Evrot: Texte mis en voix et mis en scène. Pierre Evrot est à l’aise. La scène est son territoire. Prise de possession donc de l’espace, du public…
10/ Patrick Ravella
11/ Vidéo par Judith Lesur et Sébastien Guillen
12/ Laurence Loutre-Barbier et un jeune garçon (?). En deux temps. Une première partie dans le noir. Enregistrement sonore. Laurence Loutre-Barbier place des tableaux (magnifiques!!!) sur le mur pendant que le jeune garçon éclaire le mouvement/ le placement. Une seconde partie comme un dialogue. « C’est noir, où ça? »
13/ Patrick Ravella
14/ Judith Lesur: Texte sur Zeu… Judith Lesur a conté merveilleusement cette histoire!!! Une jolie façon de terminer cette soirée.
La soirée s’est prolongée autour d’un verre… un moment convial… Je suis repartie avec deux numéros de la revue [on]
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s