Cinépoèmes (Avignon)


Lieu: Ecole d’Art

Date: le 20/07/2010 à 23 heures

Texte et Montage: Pierre Alféri

Musique: Rodolphe Burger

Voix: Pierre Alféri et Rodolphe Burger

J’ai la tête pleine. J’ai la tête vide. A force d’écrire et de tenter la formulation. Je ne sais plus par quoi commencer et ce petit cahier est parfois un bazar sans nom. Se projeter. Chercher la page. Inclure une photo: la pire de toutes. Mais j’aime. Cliquer dans la hâte en sortant de la salle. Le résultat demeure obscur. Il faudrait commenter cette photo puisqu’on ne voit rien. Rangées de fauteuils: six au total. Morceau de scène. Bout d’écran. Table de R. Burger. Ombres de spectateur. Tout ça dans le cadre. Le comble de la photographie. Bref.

22 heures 40. Pieds dans le hall. Coeur qui tape. Descendre les escaliers et attendre au milieu des gens. Foule bruyante et heureuse d’être là. 22 heures 45. Pierre Alféri tente de se frayer un chemin à travers cette forêt humaine. 23 heures. Rodolphe Burger arrive en compagnie du compositeur Pascal Dusapin. S’installer au sixième rang. Salle comble. Espace scénique simple. Un écran. Deux tables. L’une côté cour. L’autre côté jardin. Deux guitares. Lumière s’éteint. Ecran s’allume. Noir. Visage de femme. La Berceuse de Broadway.

Liste des Textes: (j’ai écrit dans le noir, difficile de relire)

  1. La Berceuse de Broadway / « il est des temps où des choses arrivent »
  2. Rossignol Manuel / R.B a ses lunettes. Il navigue, tourne les boutons. A l’écoute de Pierre. Voix posée. Oeil de Rodolphe sur le film. Oeil de Pierre sur les pages. Rossignol sur fond bleu. Dispartition. Bleu. Puis Son. Une ponctuation sonore et visuelle. Rossignol.
  3. Ce qui arrive à Lon Chanay  / Texte long – image du clown – travail sur le rythme
  4. Elvin Jones
  5. La protection des oiseaux
  6. La pomme (mais ce n’est peut-être pas le titre) /  Voix en anglais – Musique légère ( qui tranche avec ce qui a été fait auparavant. qu’est-ce que c’est une musique légère?)
  7. En Rêve / Guitare de Burger
  8. Tante Elisabeth / Voix de femme – Rodolphe et Pierre quittent la scène.
  9. Personal pong /travail sur la symétrie des images. Pierre Alféri est à la guitare.
  10. Chanson / Burger s’empare de sa guitare et de l’atmosphère. Ailleurs. Envoûté. La main droite qui part, s’envole sur les cordes. Possession. Merveilleux.
  11. Chanson (?) Elvin Jones / Brutalité de l’écran blanc: mal aux yeux
  12. ? (impossible de me relire rrrrrr)
  13. Applaudissements/
  14. Chanson « Tu es si timide et moi je t’imite » / Un moment précieux.

Avignon - Cinépoèmes: Pierre Alféri et Rodolphe BurgerIl est temps de partir. Un passage par la librairie. Difficile de trouver les cinépoèmes de Pierre Alféri. Profiter de l’opportunité. Et quelques maladresses plus tard, une re-descente des escaliers pour… et pour… Partir. Réelle admiration. Pour l’oeuvre. Les oeuvres. Il y aurait tant  à dire, mais la langue est muette, presque aphone. Cette lecture dans le creux des oreilles. Décidément. Live. Une leçon poétique, visuelle et sonore.  Le coeur léger. Les pieds qui décollent. Les nuages ne sont pas loin. Quel bonheur!!! Merci. Merci. Merci. Il faudrait en dire plus. Mais. En garder un peu au fond, tout au fond de cette carcasse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s