Disparition de la Scène poétique


C’était le 15 Décembre 2010. Et c’était la dernière. Disparition. La Scène poétique n’est plus. Coeur triste. Mélange amer. Pas là – Je n’étais pas là – sous une montagne – mais dans la poitrine: la scène poétique. De 2003 à 2010. Il y avait.

Pas d’explication. Incompréhension. ça disparaît. Parce que. Parce que c’est comme ça. Parce que??? –

Disparition de LA SCENE POETIQUE

Je ne comprends pas –

J’ai toujours pensé que mon devoir d’auteur, de poète n’était pas de m’engager. Pas de politique. Le seul engagement était celui du coeur. De l’âme. Se laisser guider par la passion. Pourtant. Parfois. On ne peut faire autrement. Lorsque l’on touche à votre essentiel, à vos principes. A l’intérieur, ça foudroie et puis ça crache.

Je crache. Je vocifère. J’enrage. Par nécessité. Par convictions. Par choix.

La POESIE n’est pas TOXIQUE.

N’est pas toxique. Impossible de vivre sans. Les poètes sont partout et pourtant qui les connaît? Personne. Qui peut citer aujourd’hui le nom d’un poète??? Je complique le jeu. Il doit être vivant. En voici un: Patrick Dubost. Poète et créateur du cycle de poésie parlée qui avait lieu à la Médiathèque de la Part-Dieu. Poète.

Les poètes? Qui sont-ils? Les vivants. Pas les morts. Les vivants. Vivants…

Démosthène Agrafiotis (Grèce) Nadine Agostini Anas Alaïli (Palestine) Jean Antonini Isabel Asunsola (Espagne) Pierre Autin-Grenier Edith Azam Isabelle Baladine Howald Vincent Barras (Suisse) Hervé Bauer Philippe Beck Janick Belleau (Québec) Patrick Beurard-Valdoye Julien Blaine Jean-Pierre Bobillot Yves Bonnefoy Lionel Bourg Le Groupe BoXoN Thomas Braichet Cyril Bret Jean de Breyne Charles-Mezence Briseul Anne-James Chaton Nicolas Chazel Giuseppe Conte (Italie) Christian Cottet-Emard Séverine Daucourt-Fridriksson Florence Delay Saleh Diab (Syrie) Frank Doyen Ariane Dreyfus Jean-Pascal Dubost Armand Dupuy Duo Duo (Chine) Werner Dürrson (Allemagne) Antoine Emaz Denis Ferdinande Violaine Forest (Québec) Alessandro de Francesco (Italie) Mohammed El Amraoui André Gache Renée Gagnon (Québec) Pierre Gallais Albane Gellé Nicolas Giral Sandrine Gironde Liliane Giraudon Jean-Marie Gleize Michaël Gluck Jacques Goorma Fred Griot George Hassomeris Vincent Hoarau Jean-Louis Houchard Frédéric Houdaer Charles Juliet Béatrice de Jurquet Leslie Kaplan Anne Kawala D. Kimm (Québec) Roger Lahu Catherine Lalonde (Québec) Patrick Laupin Mylène Lauzon (Québec) Samuel Lequette Sébastien Lespinasse Geneviève Letarte (Québec) Sophie Loizeau Sabine Macher Thierry Martin-Scherrer Odile Massé Jérôme Mauche Emmanuel Merle Jacqueline Merville Michèle Métail Jean-Baptiste Monat François Montmaneix Proteus Morganii Chantal Neveu (Québec) Sylvie Nève Bernard Noel Valère Novarina Camille Olivier Charles Pennequin Christophe Petchanatz Serge Pey Robert Piccamiglio Jean-Yves Picq Isabelle Pinçon Emmanuelle Pireyre Siegfried Plümper-Hüttenbrink Claudio Pozzani (Italie) Christian Prigent Thierry Renard Jacques Rebotier Jean-François Robic Alain Robinet Germain Roesz Jacques Roubaud Valérie Rouzeau James Sacré Caroline Sagot-Duvauroux Annie Salager Yann Serra Jean-Pierre Spilmont Gwenaëlle Stubbe (Belgique) Michel Thion Pierre Tilman Roland Tixier Serge Tomé (Belgique) Véronique Vassiliou Joël Vernet Eric Villeneuve Hubert Voignier Cosima Weiter Alain Wexler Klaus-Dieter Wirth (Allemagne) Claude Yvroud Annie Zadek

La poésie est un art moderne. Majeur. Laboratoire de la pensée et du dire. Richesse culturelle.

C’est dans mes gênes. Quand je ne suis pas poète, je suis incomplète. Et dans ma vérité parallèle, je me construis sur des zones de néant où mes ailes sont arrachées régulièrement.

Alors lorsqu’une fois encore, on supprime. ON SUPPRIME. Comme ça. Un espace. Un lieu. Où les ailes pouvaient être grandes. Où les yeux pouvaient s’ouvrir sur ces auteurs de renom. JE DIS.

Je dis que c’est lamentable. Je dis que ces noms là, je vais les prononcer haut et fort. Je dis que vous n’avez pas réfléchi. Je dis Monsieur que vous n’avez rien compris. Et peut-être qu’il y a plus grave encore. Peut-être étiez-vous conscient lorsque vous avez pris cette décision sans aucune concertation.

La poésie n’est pas toxique. Ni vieille. Ni morte. Elle participe à la réussite de votre politique culturelle. Ferré disait « la poésie contemporaine ne chante plus. Elle rampe. » Mais a-t-elle d’autres choix?

Pour ma part. Je ne rampe pas. Je m’élève contre. Je sais que cela ne changera rien. Je sais que ma voix n’a pas l’écho suffisant. Mais. Il est important de dire. Je ne me cacherai pas derrière l’habituel « c’est comme ça ». De l’énergie. De l’ENERGIE. L’importance de se battre pour ses idéaux. Se battre.

Je rêve. Certes. Mais rêver n’est pas une maladie. Je rêve de ces scènes poétiques où nous pourrions lire, échanger, partager. Certaines existent encore et je souhaite que cela dure longtemps. Derrière chaque espace. Un porteur de paroles. Un poète. Patrick Dubost. Frédérick Houdaer. Béatrice Brérot pour ne citer qu’eux. Bien sûr il y a d’autres espaces. Bien sûr, il y aura d’autres occasions. Mais. Ne pas courber le dos. Se relever. J’ai les pieds dans la neige. Mais le coeur protégé par le texte. LE TEXTE.

Irrespirable. Il n’y a plus rien à sauver. Nous marchons sur les ruines d’une des scènes poétiques les plus importantes. Et cette disparition brise. On s’éloigne une fois encore du public. Le public. La rencontre devient difficile. Pourtant il y a des possibilités. Mais il faut de la visibilité pour cela.

Lorsque j’ai commencé à lire mes textes il y a quelques années – C’était dans ma petite ville – On m’a dit « tu vas lire tes textes??? Mais ça intéresse qui??? » Cela a fonctionné de suite. Parce qu’il y avait une demande. Et parce que la lecture est importante dans le parcours poétique. On ne peut difficilement dissocier la poésie de la lecture. Il y a la poésie sonore, cette poésie qui est « debout » selon Heidsieck. Et puis il y a cette autre poésie, qui n’est pas faite pour la scène, mais qu’il faut bien faire entendre. Parce que. Parce que??? Les espaces s’amenuisent. /

Il est important de donner une définition. Qu’est-ce que la poésie? A force de dire « c’est poétique », « quelle poésie!!! », ‘quel poète!!! ». On ne sait plus. Les gens ne savent plus.

On a  peut-être donné l’illusion que la poésie était partout. Que l’on faisait beaucoup pour elle. Et pourant, quel genre disparaît aujourd’hui des maisons d’édition? La poésie. Quel genre n’est représenté dans les librairies que par deux étagères composées par des auteurs fondamentaux mais morts? La poésie. Quel genre ne permet pas à son créateur de vivre? La poésie. DISPARITIONS. Disparitions à répétitions. ça se désagrège. Et pourtant. Vous entendez. Vous entendez comme ces poètes, comme ces artistes écrivent, déchirent le papier pour faire entendre une voix. Une parole issue des ailleurs, des néants. Découpe riche de la langue. Nous ne sommes pas morts et la poésie n’est pas toxique.

La lecture poétique n’est pas obligatoirement chiante, poussiéreuse et réservée à une élite. Oui. Les poètes portent des écharpes. Parfois. Oui. Les poètes sont assis en cercle. Mais c’est parce qu’ils ne sont pas nombreux. Oui certains sont maladroits. Mais. Dans ces intérieurs, il y a ces boyaux qui permettent d’atteindre des sphères et s’il y a bien un lieu où il serait bon de voir ces expérimentations. C’est bien dans une médiathèque. Pluralité des individus. Rôle éducatif peut-être. Médiathèque: un espace du vivant. Non??? La scène poétique n’est plus. Et je n’ai pas d’autres choix que de dire que je trouve cela lamentable. Coeur triste et gros. Incompréhensible. Des pensées légères pour ces passeurs de mots. Merci. Merci d’exister.

Non. La poésie n’est pas toxique et les poètes ne sont pas morts.

On en parle:

http://patrick.dubost.free.fr/la_scene_poetique.html

http://www.desartsonnants.com/article-la-scene-poetique-a-lyon-derniere-seance-62916839.html

Pour soutenir la scène poétique: http://www.mesopinions.com/Pour-sauver—La-Scene-Poetique—a-la-Bibliotheque-Municipale-de-Lyon-petition-petitions-d3974c13bd5d90bd76509c5f76863cef.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s