CharlElie ou le Bruit de la vie


Une Interview née dans un rêve… impossible de se débarrasser de cette idée… un peu folle… Faire une interview de Mr CharlElie Couture… et puis… demander… rien à perdre… un jour : une réponse… Magique!!! Je vous remercie infiniment d’avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions. Nous vous souhaitons une tournée magistrale.

En concert: La Boule Noire du 9 au 12 Mars, puis à Marseille, Grenoble…

Son site: http://www.charlelie-artspace.com

Pauline Catherinot : Vous évoluez dans un mouvement perpétuel où tout semble vous réussir. Cette année a été très riche: expositions, album, répétition… Quel événement retenez-vous?

CharlElie: Chaque jour est à réinventer. je n’aurai pas assez d’une vie pour faire tout ce qui me brûle les doigts.

Pauline Catherinot : Artiste multiste, « artiste de la marge… » vous avez travaillé à la fois le contenu et la forme de votre album. Comment les auditeurs et les médias reçoivent-ils cet objet (magnifique)?

CharlElie: Oui. Puisque je suis aussi designer, je me suis posé la question de l’enveloppe.

Pauline Catherinot : Vous avez, pour cela, créé un nouveau support et travaillé avec un diffuseur atypique: vente-privée.com.

CharlElie: en effet

Pauline Catherinot : Comment les auditeurs et les médias reçoivent-ils cet objet (magnifique)?

CharlElie: Ceux qui l’ont acquis ont re-découvert le plaisir de l’objet disque. Mais les grands médias l’ont boudé car je n’avais pas assez d’argent pour financer une campagne de pub payante, or la plupart d’entre eux sont pour le moins « sensibles » à l’argent qu’on met sur la table… Tu ne m’as pas vu chez Denisot, ni Ruquier, ni les Inrocks ni Rock & Folk… qui auraient dû en parler s’ils avaient fait leur travail.

Pauline Catherinot : FORt rEVEUR est passé par deux phases d’enregistrement. Une première phase en France il y a deux ans. Puis une seconde, à New York au Smash studio de Manhattan.

CharlElie... le bruit de la vie...CharlElie: Tout à fait.

Pauline Catherinot : Pourriez-vous nous expliquer quel a été le cheminement de ce disque et pourquoi ce besoin de ré-enregistrer votre album?

CharlElie: En fait les musiciens sont influencés par le contexte dans lequel ils évoluent, c’est normal. Un type comme l’excellent Vincent Ségal qui avait joué sur la première mouture, a dans la tête et dans les doigts des harmonies qui viennent aussi bien du Maghreb que de l’Europe centrale. Or moi je voulais retrouver le son brut de ce que j’entends tous les jours à NYC.

Pauline Catherinot : Vous exploitez souvent l’univers sonore qui vous entoure: la nature, la ville… Si vous deviez choisir un bruit, lequel serait-il?

CharlElie: Le bruit du rideau de fer de ma galerie sur la 36th st

Pauline Catherinot : Votre album FORt rEVEUR s’inscrit dans une lignée que vous connaissez bien, celle de l’engagement (personnel, politique, écologique).

CharlElie: Je ne sais pas si je suis « engagé » mais je connais pas mal de moineaux qui se veulent « dégagés »…

Pauline Catherinot : Comment concevez-vous la création, quelle place donner à la parole du chanteur?

CharlElie: Un artiste est un écran radar sur lequel apparaît l’écho de ses émotions….

Pauline Catherinot : Est-ce une caisse de résonance nécessaire à la réflexion, à l’ouverture au monde, aux autres, aux différences?

CharlElie: Résonance sans raison, oui. L’art n’est pas un tract militant, l’artiste raconte, il n’intervient pas sur le monde.

CharlElie... le bruit de la vie...

Pauline Catherinot : Vous jouez avec les langues: le français, l’anglais (comme dans la plupart de vos albums) Les jeux de mots sont nombreux, à commencer par le titre où l’on peut voir une triple lecture: FOR EVER, FORT REVEUR, FOR REVEUR. Comment s’articule la langue de CharlElie Couture?

CharlElie: c’est un rubicube, je m’amuse autant avec les sons diphtongues et syllabes, qu’avec les concepts. Je suis un auteur « fondamental », c’est à dire que j’écris par le fond, par le sens et non par la forme.

Pauline Catherinot : Votre album se compose de 15 métaphores (ou paraboles) où la diversité emporte l’auditeur dans une spirale sonore… rock, blues, jazz… riche!!! Comment s’est déroulée l’écriture? Vos textes et votre musique semblent être le résultat d’images mentales – murmurées – chuchotées – expulsées…

CharlElie: oui cela ressemble à ça. l’inspiration n’est pas un cri mais juste un frisson. Quand je sens cette pulsion de faire, je fais, tout de suite parce que je sais que sinon, ça va disparaître…

Pauline Catherinot : Vous êtes actuellement en répétition avec votre groupe pour une série de concerts. Pourriez-vous nous en dire plus?

CharlElie: on a maintenant commencé les concerts et les salles sont pleines.

Pauline Catherinot : S’agit-il de la même formation que lors de l’enregistrement de l’album?

CharlElie: Le guitariste Karim Attoumane et le batteur Kevin Cerovich seront présents sur scène les autres n’étaient pas dispo.

Pauline Catherinot : Quel sera le son du groupe?

CharlElie: Rock, blues, poetic.

Pauline Catherinot : Vous écriviez il y a quelques années « quand les médias paniquent, tout le monde panique » (Media Panic), cette chanson est malheureusement encore d’actualité. Comment l’expliquez-vous?

CharlElie: Tu l’as dit plus au dessus, mes chansons ne sont pas des articles de journaux écrits à l’emporte-pièce, ce sont des métaphores qui ne s’arrêtent pas à une description superficielle d’un état d’être.

Pauline Catherinot : Quel est le dernier geste gratuit que vous ayez fait?

CharlElie: Tout à l’heure,donner une accolade tendre à un ami atteint d’une maladie incurable

Pauline Catherinot : Qu’écoutez-vous en ce moment?

CharlElie: Pomplamoose, Amy Macdonald, Tristan Prettyman

Black Keys, Bjorn Berge, Gil-Scott-Heron, Otis Taylor

Them Crooked Vultures, Poundhound, Budo’s band, Sufjan Stevens,Jamie

Lidell, Keaton Simons

Leftfield, Matthew Herberth, Matias Delplanque…

Pauline Catherinot : Quel rêveur êtes-vous? (Quelle place aujourd’hui pour le rêve et les rêveurs?)

CharlElie: Un rêveur éveillé, oui.

Pauline Catherinot : Quel genre de New YorCoeur êtes-vous?

CharlElie: un New Yor Cœur actif, attentif à la RE-gallery 36th street Manhattan, ou sur un court de tennis à Brooklyn, ou chez des amis à Harlem…

all the best

CharlElie

CharlElie... le bruit de la vie...
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s