Sac plastique


Elle est là – livide – accrochée à la barrière de sécurité. Elle prend un sac plastique, sort les deux gobelets qu’elle laisse tomber sur le sol. Titube. Sa barrette-baleine reste dans ses cheveux. Elle.

Il ne se passera rien. L’espoir fait vivre. Protégeons nos chaussures préférées et regardons ailleurs: sur scène peut-être.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s