Printemps des poètes: Galerie Vivienne


Galerie Vivienne - Printemps des poètes 2011

Avec: Compagnie Vertiges / Catherine Gandois – Sarah-Jane Sauvegrain – Didier Sauvegrain – Adrien Tronquart (guitare) – Un invité…

Où et quand: Galerie Vivienne (Paris) – 7 Mars à 14 heures

Galerie Vivienne - Printemps des poètes 201114 heures. Sortir du métro. Chercher. La rue. La galerie Vivienne. La lecture. Accélérer. Le pas. Le regard. Fouler la mosaïque. Galerie Vivienne. Sous les arches. Sous les verrières. Chercher. Compagnie Vertiges. Là. Au fond. Près de la seconde porte. S’asseoir à la table d’un restaurant. Commander. Manger du poisson en écoutant des poèmes. Outre-mer. Derrière des parapluies blancs – micros et comédiens. Liasse de textes dans la main. Martinique. Guadeloupe… Ailleurs. Un petit bémol: le son. Mauvais. Crache. Parasite le texte qui peine à arriver jusqu’au spectateur. Les comédiens s’adaptent, lâchent le micro et viennent à la rencontre du public – une vingtaine de personnes. Et malgré le froid, les doigts gelés, les gens qui marchent et se détournent – Malgré le bruits des motos, des voitures… la poésie s’engouffre partout… Visages passent. S’arrêtent. Entrent dans le monde. Ecoutent. Transportés par la magie, par la force des mots…  Ces mots venus du lointain… de la mer et de ses courants… Partir à la dérive… Serge Patient, Elie Stephenson, Assunta Renau, Saint John Perse, Max Rippon, Ernest Pépin, Gerty Dambury, Aimé Césaire, Joseph Zobel, Joseph Polius, Edouard Glissant, Roger Parsemain, Nicole Cage Florentini, Eugène nicole, Yazidou Maandhui, Nassuf Djailani, Julienne Salvat, Agnès Guéneau, Anne Cheynet, Gilbert Aubry, Rosemay Nivard, Jean Mariotti, Frédérique Ohlen, Catherine C.Laurent, Pierre Gope, Rai Chaze… « Ne parle pas du sens, si tu ne sens cela… si tu ne sais cela… si tu ne peux cela… » Un moment-émotion parce que la poésie est là, dans la rue. [Une femme passe, hissée sur des talons aiguilles] Sous le manteau rouge. Sous l’imperméable, la guitare ou encore l’écharpe… le corps de l’interprète qui dit le texte, l’enveloppe… de l’émotion, de la simplicité…  Poésie entre parole et musique… Les cigarettes s’allument, se consument… Perdre la notion du temps. Applaudir. Lecture qui s’achève par l’intervention d’un passant. Texte qui se projette sur les vitres, pulvérise les intérieurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s