Un Vent de révolte


Je ne compte plus les concerts auxquels j’ai assisté, les articles écrits… Spectacle vivant.  Jacques Higelin en concert. Que dire? C’est là toute la problématique. Que dire de plus sans se répéter. Sans trahir la magie et la force de la scène. (SI VOUS AVEZ DES PHOTOS DU CONCERT…)

Higelin à la Bourse du travail… Vent(s) de révolte / Le Souffle du vent

Avec: Jacques Higelin (chant, piano, guitare), Dominique Mahut (percussions), Christopher Board (claviers), Alice Botte (Guitare), Stéphane Guillaume (guitare, harmonica), Marcello Giuliani (bassiste), Romain Métrat (batteur)

Il fait doux ce soir. Attendre sur les marches. La Billetterie est coincée dans les embouteillages/ La situation est plutôt cocasse. Le concert commencera donc en retard. Après quelques instants, les portes s’ouvrent. Guichet. Prendre les places. Suivre une dame. Placement. Au premier rang./ Il y a de la lumière sous la scène. Imaginer un monde parallèle… /Pas de changements sur scène. Même disposition. Basse. Batterie. Percussions. Claviers. Guitares. Piano.  La tournée touche à sa fin, il ne reste que quelques dates. Un an et demi qu’ils tournent et parcourent la France. Cette tournée – selon moi – est l’une des meilleures. De l’énergie. De la légèreté. De la liberté. Le plaisir d’être là – sur le plateau – et de partager.

Applaudissements. Musiciens entrent sur le plateau. Jacques Higelin / chemise et veste noires / Se place devant le micro « Hey gentlemens, Are you ready pour le show? Vas-y lance le… » Première note. C’est Coup de foudre. Les doigts reprennent leurs habitudes. Danser. Vertiges amoureux qui s’envolent, gravés dans le bleu du ciel… Belle énergie. Dans le grand manège. Corps bouge. Voix propulse. Public accroché. Higelin parle, raconte… Mambo chacha… Quelques pas… Se libérer… J’ai jamais su sur quel pied danser avec toi. Coller à son pas, à son rythme, à ses mots. Ce soir. Pas comme tout le monde. Dans un ailleurs-musique. Entre le ciel et la terre. Se libérer des zones d’ombre. Chaque fois, des étoiles dans les yeux, le coeur léger. La presque redécouverte. Higelin invente, réinvente en permanence. Il faut cependant admettre que certaines histoires jalonnent ses concerts – presque identiques… Dick Rivers, rivière de… Cloclo et les autres… Mambo… Il se laisse emporter par un flot de paroles. Parenthèse(s). Que j’aime. Derrière son piano… doigts frappent le clavier… Pamela Norton… ça sonne… Quel bonheur!!! Ah, ça manquait!!! Pamela Norton, c’est le nom qui m’est venu, en rêvant des rues d’Harlem… Piano de Jacques Higelin. Piano noir. Coeur de scène. Les images font leurs apparitions, dans la boîte crânienne ça remue sur la voie royale. Des chemins de traverse… André Claveau n’est pas loin… sort de la bouche… fredonne…

« La petite diligence
Sur les beaux chemins de France
S’en allait en cahotant
Voyageurs toujours contents »

Je ne sais plus mais je me demande s’il ne l’avait pas déjà chanté lors de son premier passage à la Bourse du travail. Bref. Le public bat la mesure. « On est pas à la télé. Tu n’es pas obligé d’accompagner en tapant dans les mains… » Petite allusion à Line Renaud (j’ai beaucoup ri…), à Anny Cordy « une femme très pétulante » (…) « Je m’en fous complètement, je ne sais même pas pourquoi je vais sur ce terrain là »… Raconter… partir dans les dédales de la parole… Là. Maintenant. Vivre dans l’instant. Vent de révolte se lève peu à peu… interpellé par l’actualité, par « le rationnel ». Porté par le souffle. « Mireille Mathieu, ministre de la culture… «  Accent anglais singulier, j’ai à peu près le même, je comprends donc aisément le contenu. Incredible!!! / Expérimentations vocales de Mahut / Mona. Mona. Mona Lisa Klaxon… Mona/ Lisa/ Ne connaître qu’une fille/ Entourer de crocodiles et de fantômes/// Il. Rugit. Il. Crache. Energie propulsée, parcourt les fauteuils de la Bourse du travail. « Claude François, mon idole » Kyrie Eleison – Quand sonne le glas – ça emporte, ça m’emporte. Moment puissant. Dans la superbe. Qu’elle était belle cette chanson. « J’adore la vie, l’amour, la mort, tout ce qui rugit, qui jouit, qui mord… le déferlement des orages… » Dans le rideau du ciel, les âmes se confondent, s’agitent, dansent hors des fauteuils. Dans les conforts intérieurs. On traverse le miroir. Comme Alice. Pieds sur les pédales, frappent le son et le rythme. / Un peu de fumée, un peu d’encens, voir les anges ou pas/ La révolte se propage, le vent se lève et s’engouffre dans les cerveaux – Milliards d’étoiles – se battre – se heurter au réel – au monde – à la pensée. Une respiration… Un temps. Stranger in my cross… (ou quelque chose comme ça). Un chanteur de rock s’emporte.

EN COURS D’ECRITURE

Set List

  1. Coup de foudre
  2. J’ai jamais su
  3. Pamela Norton
  4. Mona Lisa klaxon
  5. Kyrie Eleison
  6. Août put
  7. La Fille au coeur d’acier
  8. Paris New-York
  9. La Rousse au chocolat
  10. Y’a pas de mots
  11. Champagne
  12. Egéries, muses et modèles
  13. Beau, beau ou laid
  14. Bye Bye Bye
  15. Pars

Se diriger vers. Manquer. Juste un merci sur le bord des lèvres. Pas eu le temps de le dire. 1h30: rentrer. La tête dans les étoiles. Sur un petit nuage. Un moment intense. Des rencontres plurielles… Taper dans ses mains, ça passe au vert. C’est magique. Pouvoirs surnaturels se dessinent. J’ai des ailes qui me poussent dans le dos.  Il faudrait écrire ce soir, mais j’ai le cerveau qui tourne et tombe et tombe sur l’oreiller. Je garde le reste pour moi… Demain, ils seront à nouveau sur les routes et enchaîneront trois concerts à la suite…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s