Se déposséder


Se déposséder. S’arracher aux méandres. Anéantir les odeurs carbonisées. Rechercher le souffle. Gonfler les poumons pour que l’air vienne lécher les alvéoles. Ramasser les grains et reconstituer la forme. Se rapprocher des origines. Instituer l’ordre et le renouveau. Se heurter aux reflets menaçants. Lutter encore. Lutter contre l’asphyxie.

Interroger le parcours. Interroger les vents pour en comprendre les traversées, pour en comprendre les cycles infernaux.

La Figure poétique. La Figure-auteur s’estompe. A disparu sous un épais tapis. Comme étouffée par la salive – Reste la poussière des rêves déchus – Dans des silences, dans des non-dits, dans le non-faire. L’errance.

Se déposséder.

Plonger dans les dédales infinis. Il faut se confronter au réel, à ce temps qui passe.

A force de se disperser, de se multiplier, de se diviser. La forme s’éparpille. Comme une estampe où les contours se pulvérisent. Des particules éphémères.

Se déposséder et s’évanouir sur le dos des licornes.

Se déposséder et se laisser peut-être aller au sommeil féérique. Une centaine d’années. Le réveil princier.

L’acte-écriture n’a pas de légitimité s’il n’est pas accompagné. Il n’existe pas. Insignifiant. Comment faire alors pour transformer les élans? Comment faire alors pour danser sur le dos des oiseaux? Comme des coups d’épée dans l’eau. Les mots transpirent la transparence. ça n’existe pas. Fantomatique. L’écriture spectrale. S’épuise. S’abîme. La mousse verte sur les épluchures. L’écriture spectrale est le point E.

Se déposséder.

L’acte-écriture n’a pas de légitimité s’il n’est pas entouré, renforcé. Les partitions verbales terminent dans des corbeilles. Les projets s’assassinent. C’est la paralysie verbeuse. Le corps est aphone. Le gouffre poétique dans lequel on plonge est une eau magique qui enivre et corrompt l’objectivité.

Les repères sont brouillés. C’est la confrontation des identités, des territoires, des enchaînements. Entre l’abandon ou la révolte. Il faut choisir. Ne pas subir la mathématique. L’accélérer. L’assumer au-delà des marges.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s