Hassaké


Hassaké. Amouda. Alep. Idleb. Maaret. Hama. Rastan. Homs. Damas. Douma. Kuneitra. Valse syrienne. Frappe sur le béton. La raison se tord. Homs. Dans la nuit Pas de repos. Pas de repos. Hassaké. Amouda. Alep. On tombe. Idleb. Hama. Peau emprisonnée, trouée. Pas de repos. Pas de repos. Maaret. Douma. Damas. On part. On devient étranger. Pas de repos. Pas de repos. Tonight. Kuneitra. Douma. Douma. Reste des dépôts toxiques. Des fleurs tâchées. Hassaké. Amouda. Alep. L’eau croupie. Les gorges sèches. Les plaies infectées. A des kilomètres de là. Pas de vision. Pas de repos. Pas de repos. Les yeux des crocodiles sont éteints. Violoniste aveugle colore la ligne exilée. 60 000 jambes suivent la trajectoire. Liberté décapitée. Pas de repos. Pas de repos. Pas de liberté. Pas de pays. Que les odeurs imprégnées. Les poches se vident, les habitats se désertent. Pas de couleur. La poussière et les ruines. La confusion des genres. Pandore. Embrasement. Plus de signaux. Plus de présent. Matraqué. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s