Mécanique et frénésie


Les trajectoires de Nathacha Picard – 

Avec: Agnès Bacconnier, Jean-Christophe Bacconnier, Séverine Anglada, Irène Baccuet, Anne Boué, Virginie Chaudier, Sylvie Chombart, Elisabeth Colombani, Marie-Chantal Deceur, Virginie Dejeux, Olivier Gabrys, Caroline Garnier, Cynelle Gedin, Michèle Gonon, Arnaud Guitton, Michel Le Gouis, Anthony Liébault, Elizabeth Maisonnier, Magali Mas, Isabelle Thévenoux, Elisabeth Venet.

« Le Principe:20 femmes / 5 hommes / 20 identités / 5 personnalités / 20 curiosités / 5 complices / 20 beautés / 5 rêveurs traversent ou occupent un espace public défini. Elles ont une tenue de soirée élégante et distinguée, une attitude dessinée, une marche ou une démarche assumée, rythmée et elles sont ensemble bien que différentes. Ils sont habillés de la même façon ou pas, ils sont en costumes sobres. Elles et ils passent, traversent, courent, suivent des personnes, patientent, se dirigent vers un point précis. Elles et ils râlent, sourient, pleurent, pouffent de rire, chantonnent, prient, soupirent, se mordent les lèvres, grimacent, se sentent sous les aisselles, pensent, se tiennent le ventre, se rongent les ongles, fixent un homme une femme / sifflent, rient, s’évanouissent, applaudissent, rougissent, se suivent, chuchotent des secrets, s’encouragent, jouent à chat perché, se recoiffent, vérifient leur haleine, regardent avec insistance, comptent, soupirent… Elles et ils vont vivre une histoire commune, qui peut connaître un incident, un rythme cassé par un arrêt ou une gestuelle commune ! Ça peut également être un affolement progressif où ils et elles perdent le contrôle de leurs marches, de leurs rythmes. Une femme ou un homme peut à elle/à lui seul(e) créer un trouble et se distinguer à un moment donné. Une musicalité les rassemble. »

La dormeuse est toujours là. Les autres ont disparu. Avalés par la rue. Mais. Ils vont revenir. C’est certain. Ce sera différent. Des corps avec une autre langue, d’autres travers. La recherche infernale et effrénée. Les robes sont de retour. Le groupe a changé. Un homme au milieu des femmes. Une écharpe orange. Des papiers dans les mains. Petit rectangle blanc sur lequel il est peut-être écrit quelque chose / Une chose importante et secrète / Une chose essentielle et indicible / Au loin. Le regard se porte sur un trio qui descend les escaliers. Sont derrière la scène. Sont cachés. Mais les yeux voient quand même. Les yeux se rapprochent et les doigts écrivent frénétiquement sur le moleskine. L’attitude se transfert. Démarches saccadées. L’expression. Les mâchoires sont serrées. Les bras compriment la poitrine. Ils attendent. Les points serrés. Ils traversent. Les point serrés. La cravate s’est multipliée. Une verte. Une rose. Une rouge. Autour d’un même cou. La dormeuse s’est assoupie dans la poussière. Sur le dos. Place de choix. Imperturbable. Les profondeurs ensommeillées. De part et d’autre de la table, des robes et des plumes. Visages contre le vent. Les expressionnistes sont derrière la carte. Regards noirs. Doigts qui se contractent [c’est terrible, on manque forcément quelque chose, on ne sait plus où regarder]. Les têtes se baissent. Ne regardent pas. L’enfermement à l’intérieur de soi. Les doigts sont sur la tempe. Tout est dans la multiplication. La dormeuse n’est plus seule. D’autres sont là. D’autres oreillers. D’autres paupières closes. D’autres rêves. Elles dorment autour d’un arbre. Paisibles. La mécanique des songes. Au mois de Septembre. Les autres s’agrippent à leurs chaises. Se déhanchent (floor). Gestuelle à la métrique précise. En face – médusés. Les formes reculent. Et ça court, ça se crispe, ça a mal, ça fait mal…

J’ai manqué la fin de cette trajectoire, il fallait bien répondre aux questions sur le Danolasch!!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s