Chuttttttt


Une salle de spectacle. Une place dans les hauteurs. Q.36. Là-haut. S’asseoir. Se lever. S’asseoir. Se lever. S’asseoir. Se lever. S’asseoir. Se lever. La politesse n’existe plus. Les gens passent, bousculent, se dépêchent d’atteindre leur place. On ne sait mais, si quelqu’un venait…  Les lumières s’éteignent, le spectacle commence et l’oreille n’atteint pas la bouche du comédien. Parce que les papiers se froissent, les bouteilles se vident, les portables vibrent et les demoiselles ne cessent de parler. Ne pas confondre le salon et le théâtre. Nous ne sommes pas en famille, on ne peut pas appuyer sur pause. Alors ça gâche, ça parasite, ça énerve. On cherche une phrase courte pour demander le silence. La tête se tourne et la bouche prononce – du plus profond de sa gorge – un chuttttttttttttttttttttttttttttttt!!!! Qui ne calme pas. Qui apaise un instant. Juste un. Avant que tout ne recommence. Encore.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s