Made in Alice


de : Lewis Carroll dramaturgie et scénographie : Fabrice Melquiot mise en scène : Renaud Cohen

idée Brigitte Gruber musique Christian Boissel son Nicolas Lespagnol-Rizzi lumière  Pascale Bongiovanni jeu de l’acteur Julie Vilmont costumes Laëtitia Oggiano travail  acrobatique  Guo Xiao et  la Troupe Acrobatique de Tianjin réalisation  Troupe Acrobatique de Tianjin, Nouveau Cirque National de Chine directeur Hou Qian Gen avec 22 acrobates, 1 magicienne, 1 acteur de l’Opéra de Pékin 3 musiciens (ehru,  flûte, guzheng)

Première soirée de liberté. Théâtre. (Les renards sont de sortie)

Une adaptation de Fabrice Melquiot. La deuxième signée par le dramaturge français. Alice. Pensée magique et délicieusement microscopique. S’immisce. EAT ME. Toute petite Alice Liddell. Le Poème-cirque vient à la rencontre de Lewis et des affres de sa vision délirante et inquiétante. Lewis Carroll, reflet imaginaire de Charles Dodgson.

Assise en F8, corbeille du Théâtre des Célestins. Une rangée blanche. Des rires d’enfant. J’ai hâte de découvrir ce spectacle original et de voir si la profondeur du roman, ses diverses strates répondront au plateau et à ses contraintes.

Tout commence par une musique, une corde, une barque dans laquelle se trouvent l’auteur et sa muse… Tour de magie, de passe-passe, une boule transparente qui apparaît puis disparaît. Comme le préambule d’une histoire. Le lapin est à l’autre bout de la corde. Il débute sa course infernale. Le tic-tac est enclenché. L’animal est devenu un aviateur… Alice s’endort/ On entend des chuchotements, la création littéraire s’amorce. L’auteur écrit sur une machine humaine, les lettres surgissent de la pénombre. Le prénom d’Alice s’illumine. Lettres blanches… Les tableaux se suivent et proposent une partition personnelle qui ne me convainc pas entièrement. Le charme semble limité et ne permet pas le voyage. L’histoire originale se prête pourtant à la magie, à l’illusion théâtrale. Il y a une transposition peut-être trop en surface pour exploiter les différents niveaux de lecture du roman. Cependant, parfois: l’émerveillement. Face à la prouesse technique des acrobates et notamment du chat. Qui se contorsionne. Qui se métamorphose. Impressionnant. La salle réagit à ses diverses mutations.

Dans les hauteurs, Alice vole au-dessus de la scène. Moment superbe à la poésie circassienne. Le corps s’enroule dans le drap blanc et tombe… Dans le terrier… Alice s’enfonce dans un autre monde où la réalité sera altérée. La musique est un mélange de sonorités lointaines: entre Europe et Asie. Un brassage des cultures. De l’autre côté (du miroir), des ambiances de rue, de ville. On imagine une cité chinoise. Comme un marché où l’effervescence serait prégnante. Le nombre des artistes est vertigineux. Troupe immense. Le rythme du poème-cirque devient frénétique, voire infernal. A l’opposé me semble-t-il de l’imaginaire de Carroll (même si la profusion et la folie sont présentes). On est parfois interpellé par le contraste des tableaux. Seize. Il y a de très belles images: la danse aérienne. Suspension et vertiges. Ils dansent et le piano tourne la tête, quelques larmes roulent dans une mare imaginaire. Parfois la voix de la petite fille rompt avec le silence. Mots étrangers. Qui transportent ou déroutent. Il ne faut pas chercher l’œuvre, elle est parsemée et devient autre.  Les personnages n’ont pas d’âge, le temps n’a pas de prise sur eux, c’est peut-être cela l’univers de Lewis Carroll. Jouer avec les codes, avec la représentation que nous avons du monde. La mise en scène est très esthétique et les deux alices se succèdent sur le plateau pour nous emporter dans un flot d’images. Au contact d’un auteur et d’une oeuvre. Les passionnés des livres auront parfois peine à reconnaître et à retrouver l’atmosphère de Carroll. Pour les autres, l’émerveillement et l’étonnement seront au rendez-vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s