Agglomérat ordinaire


A force de / A force de se / (cogner) . A. Ce. mur. A. Cet. Agglomérat. Ordinaire. [On devient fou] A force de. A force de se / (murer). En. Soi. En. Ce corps [On devient fou] Des mocassins  à tête cuivrée dans les cheveux. [On devient fou] Forêts calcinées, tombées sous les rafales du vent. 1919, aquilons déchirent les parasols. [On devient fou] On rit seul. A la lumière des phares. On pleure seul. Sous les débris de verres. On danse une valse. Des tremblements dans la vieille carlingue. On danse une valse et on s’envole dans des paradis au goût d’hélium. [On devient fou] On mâche la gerbe de fleurs, le pétale des roses abîmé par le soleil. [On devient fou]. On craint l’abandon. Ils partiront. Ils tourneront les talons. Ils se tairont.  INCENDIES. Parce qu’il faut les fuir ces destins inachevés. [ON DEVIENT FOU] Il faut combattre l’hydrargyrisme. Phalanges clouées dans la cuisine montrent la direction. A force de / A force de se heurter / A. Ce mur. A. Cet. Agglomérat.  [On devient fou] L’agressivité et la violence (profondes) pour unique réponse. Aliénation mentale.  ORAGES. Sous le lit ou sur des îles sauvages. La marche est rapide, la course… On dévale les pentes, on fuit les éclairs. Tumultueuses deviennent les volutes – Des poches de graisse embaument. Là. On devient fou. (Notre identité première) La névrose implacable, celle qui vous tient chaud, celle à qui l’on s’adresse. On renaît à partir d’une goutte de sang. SOURD au monde. La grogne se défragmente comme la tapisserie griffée par le chat. La paupière cligne. N’appartient plus. On ingurgite le mercure. On devient vert. On se vide dans les parties internes. Il y a ces grosseurs. La main se disparaît, se ronge, s’avale jusqu’à l’anneau. Fou. La tignasse gelée. Forme gracile. (Notre identité première) Fantasme dévoré à force de. A force de. [On devient fou] On oublie des parties de soi, des morceaux de jour. Internement en totale liberté. Il y a cette structure osseuse cintrée. Des amas de chrysanthèmes. S’accumulent. Non ce n’est pas le syndrome. Les infernales. Armée de connards qui nous boufferaient la panse. / La force de. / Mais à force de. A force de. Lentement. On plaque le silence sur la porte de l’entrée qui se craquelle toujours plus / Sors. Sors de là. [On devient fou] Tire-toi que je parte, que je m’extirpe, que je place les trente centimes dans la fente – que je me drogue, que je déglutisse, que le breuvage accélère les battements de mon coeur, que je me concentre, que je maintienne une moitié de moi-même éveillée, que je puisse tenir une heure de plus sans accrocher mes yeux, ma concentration aux crochets du tableau vert. Tout est une question de choix. Le choix. [On devient fou] A force de / A force de se / (cogner) . A. Ce. mur. A. Cet. Agglomérat. Ordinaire. [On devient fou] A force de. A force de se / (murer). En. Soi. En. Ce corps. Il n’y a plus de choix [On devient fou] Les infernales. Sur la Terre. (Notre identité première) ça vous mène aux désastres, à ces puits infernaux…. Où l’on tente de perforer la pierre, d’éviter les poches de gaz, les morceaux de calcaire qui ne tiennent pas. [On devient fou] 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s