Voix Vives / Bleu (jour 2)


Thème: La Folie

Première (vraie) lecture. Je suis arrivée très en avance. J’ai placé, déplacé, replacé le pupitre. (J’ai) Testé l’orientation du classeur. Hésité entre le rouge et le noir. Boire de l’eau. Bouche sèche.

Face aux transats vides. La petite montée d’adrénaline. Le presque vertige. Sortir le zoom. Le placer, le déplacer, le replacer. Discuter avec le technicien. Proposer un thé. (Petite maladresse). Le soleil est éclatant. Il fait chaud. SOIF. Retourner au bureau (qui est à deux pas). Boire de l’eau. Bouche sèche.

Vérifier les textes. Une fois encore. Prendre un thé. Sommeil. Le manque d’énergie. On ouvre le parasol. Les gens commencent à s’installer. Il y a du monde, je suis plutôt étonnée. Premier festival international. Les débuts. Dans un entre-deux: entre fébrilité et légèreté. La détente. Antoine Simon me présente en quelques mots. Boire de l’eau. Bouche sèche.

La lecture s’est bien passée. Seul le parasol s’est envolé. Réflexe du premier rang. Petite interruption. J’ai entendu les encouragements d’Antoine entre les textes, cela m’a donné des ailes. Une très bonne impression. On respire et on prépare la suite. Chaque lecture (ou presque) repose sur une thématique. J’ai commencé par la folie, certains textes sont en cours d’écriture, de réécriture. La lecture permet de renforcer parfois certains passages, d’en enlever d’autres.

EXTRAIT:

ai habité ici

ai habité un jour ici

C’est à cause du chat

ai pas recollé

ai écrit par-dessus

ai écrit par-dessus les coups de griffes

suis ici parce que y habite

face à un mur qui n’offre plus d’issues –

que le silence dans son intégralité –

ma bouche ne dit rien

elle parle comme ça

mais elle dit plus rien

m’ont mis là parce que y’avait pas de place ailleurs

ai pas de place

suis là

vais y rester longtemps

J – attends que ça se termine

ai vu plusieurs fois dans le couloir

et ça sent

ça a une odeur

Faudrait se coucher tard pour se débarrasser de cette cloison nerveuse –

mais la lumière elle s’éteint avant la nuit

c’est pas mon choix

y’a que des bruits qui viennent du couloir

Une dit Gilbert ou J’ai mal je sais pas qui sait Gilbert

Solange elle est là aussi avec ses yeux bleus

elle bouge pas Solange

Y’a personne qui vient

elle aussi elle regarde le mur mais c’est pas le même

J – écoute le congélateur

J  – imagine la longue respiration

Si on trouve cet endroit

si on trouve le lieu

on pensera à la folie et à la pente qui se descend (…)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s