Voix Vives / Gros Textes (jour 6)


Thème: Papier-Carbone (Je est une conne; Strass and paillettes; Atomise; Muse; Profane; Crash)

Après avoir écouté Juliette Gréco (au Jardin du Château d’eau), je suis allée sur la Place du Pouffre pour la rencontre « Un poète et son éditeur ». Nous sommes invités avec Yves Artufel pour parler des Editions Gros Textes et pour aborder Papier-Carbone (mon dernier livre). Je suis très heureuse de le présenter ici. Enan Burgos pose des questions précises. Le débat est riche et permet de développer une pensée, une réflexion. Cela m’a permis d’en apprendre plus sur le parcours d’Yves, de comprendre davantage sa vision de l’édition et de la poésie.

J’ai pu lire quelques textes (entre les moments de discussion). Béatrice Machet est venue lire un texte: Atomise. Un texte à deux voix. Une référence au Magicien d’Oz. L’atmosphère était plutôt détendue. Une très belle rencontre!!!

Quelques mots peut-être sur Papier-Carbone. J’ai mis du temps à pouvoir le publier. Une vraie galère. J’ai souvent douté. J’ai mis cinq ans (je crois) à pouvoir atteindre la publication. Lors de notre rencontre l’an passé (c’est Frédérick Houdaer qui a fait le lien), je ne me doutais pas que quelques mois plus tard, mon livre figurerait au catalogue des Editions Gros Textes. Une chance!!! Dont j’ai parfaitement conscience. [J’ai d’autres livres / manuscrits dans les tiroirs. J’espère que le parcours sera moins chaotique.] J’avais besoin que cette nouvelle phase commence avec Papier Carbone… Des partitions pour voix plurielles. Le recueil a été pensé pour la voix. Il y a des annotations, un lien avec la poésie sonore ou du moins avec le son. Il s’agit d’un recueil composé de 33 textes poétiques, des partitions verbales pour voix plurielles. Les mots sont à la verticale, sur un fil. Papier-Carbone joue avec les ruptures, les dissonances   et on bascule sans cesse d’une trajectoire à l’autre.

Les textes sont écrits pour la voix – ou plutôt pour les voix (Initialement, Papier-Carbone était sous-titré Partitions pour voix plurielles. Voix plurielles, peut-être, parce que des morceaux de phrases semblent ramassés dans le flux quotidien, à la volée, se greffent au texte et l’habitent, le hantent, en français, en anglais, en allemand, et le traversent). Le jeu typographique renvoie donc à un codage précis et rigoureux pour l’auteure, un codage inventé pour aider la diction – une véritable partition, il faut insister sur le mot.  (Note signée Armand Dupuyhttp://www.tessons.net/Sete-1-Voix-Vives-de-Mediterrannee)

On est vite parti après. Une autre rencontre avait lieu au même endroit. Plier le pupitre. Ranger le sac. Ramasser le bazar. Discuter encore.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s