Voix Vives / Jour 8


 Dernier Jour. Poitrine serrée ce matin. Il ne faut pas commencer la journée comme ça, mais se dire que Sète est un début. Penser aux rencontres, aux belles rencontres. A ce moteur. Bonheur, bonheur, bonheur!

Courir dès la première heure. Prendre des croissants au passage. J’ai rendez-vous ce matin avec une jeune femme au bar du plateau pour répondre à quelques questions. Je suis claquée. Je peine à me concentrer. Je passe au bureau. Déposer les croissants. Je pars. Je reviens. J’ai oublié un truc. L’essentiel: le sac! Dire bonjour trois fois. Ecrire le même texte quatre fois. Livres pauvres en partance. Sur la table en bois. Avec le stylo de Josiane. Je me dépêche. je me dépêche. Je me dépêche. Courir encore. Apporter des pinces à linge à Antoine. J’avais promis. Ne pas s’asseoir. Pas le temps. Prendre des photos. Un maximum. Antoine répond au téléphone. Il manque une invitée. Entre deux textes, répondre, mais ne rien perdre de la concentration. Poursuivre. Courir. Courir encore. Répondre à k’interview. Chercher les mots (encore endormis). C’était agréable. Courir. Courir encore. Rendez-vous avec Matthieu Prual pour caler deux trois choses pour la lecture de 12h30: la dernière. (cf article)

Dernier repas avec l’équipe réunie. Manger. Faire des photos de groupe. Une accolade. Les trentenaires!!! Grande complicité. Armand s’en va… Triste, triste. On s’est tellement apporté.

Courir encore. Courir. Courir. Courir. Un peu fatiguée je crois.

Découvrir le programme de la soirée. Déception. Terrible déception. Retenir les larmes. Dire au revoir à Cédric. Ne pas retenir les larmes. Et s’enfuir. Ne pas réussir à parler. Trop d’émotions. Courir. Courir. Courir. S’installer à la terrasse du bureau avec Dani, Cristina, Amadéo. Boire une bière. Discuter avec les jeunes et aller voir Claudie pour sa dernière lecture. Ensuite, la chapelle. La dernière de Dominique!!! Texte magnifique avec un accompagnement musical. C’était fort!!!! Et après, re-bière et puis après manger avec l’équipe pour la dernière fois. Observer longuement et profiter au maximum. Rire. Apprendre des chansons paillardes (merci Eric!). Aller au Jardin du Château d’eau pour la soirée de clôture. Pas mal de bruits sur le côté. Quelqu’un hurle. Incident technique. Minute anti-poésie et puis de nouveau la fête, la poésie, la musique. On sourit. On se serre dans les bras. On s’échange les numéros. Et on se dit au revoir parce que cette fois-ci c’est vraiment fini. On ne se reverra pas de si tôt. On rentre. Il est deux heures du matin. Brigitte me raccompagne. On s’écroule sur le lit. On dort. Pas de lutte. On sent le sommeil. On va dormir pendant des jours.

Merci!!!!!!!!!!!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s