Le retour au désert


Fin de spectacle. Les applaudissements (après quatre rappels) se sont tus. Une rangée discute. « on est vraiment mal assis dans ces fauteuils » « on n’entend rien » « je n’ai rien compris au texte, mais où veut-il en venir à la fin? » « mais que les acteurs jouent mal » « c’était affreux » « pourriez-vous ramasser mon parapluie qui s’est glissé sous votre fauteuil ? » J’ai parfois trouvé le temps long. Un jeune garçon s’est assoupi en D 10. Quelqu’un a mangé des bonbons. Quelqu’un a utilisé et ouvert quelque chose qui était enveloppé dans de l’aluminium. Plusieurs ont éternué. Plusieurs sont enrhumés. L’attention (la mienne) est friable et les deux monologues (avec la salle allumée) ont été un frein à la concentration. Je crois que je n’avais tout simplement pas la tête à aller voir du théâtre. Il y a des moments comme cela… La scénographie est assez simple. Une maison. Un jardin (de la pelouse synthétique recouvre le plateau). La pièce sera imaginée par Koltès en 1988. Fond de guerre, de disputes, d’ombres, d’apparitions, de souvenirs. Une comédie? Un drame? La pièce est composée de cinq parties.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s