Lettre à un jeune poète: Catherine Serre


Une classe. Des sixièmes. Une envie de partager avec eux ce lien précieux et vivant avec la poésie. Une demande simple: Écrivez une lettre à un jeune poète… Découvrez aujourd’hui, la proposition de Catherine Serre.

Jeune poète,

Ainsi il s’agit de t’écrire, je t’écris, et pour moi jeune poète tu es une fille, une fille sans aucun doute, c’est comme ça que j’ai envie de t’imaginer, avec tes idées que tu crois farfelues, tes idées imaginaires qui te semblent bien encombrantes parfois ou alors tes idées légères qui te traversent comme des petites billes de toutes les couleurs laissant des traces de toutes les couleurs dans ta tête et sur ta page, tu réclames des stylos roses et violets, jaune citron et chocolat pour tenter de retrouver cette explosion et de la crayonner dans ton cahier, c’est bien mais si au lieu de crayonner et laisser à la couleur le soin de parler pour toi tu écris les mots, ceux des trajets, des aller et des retours, ceux de tous les chemins où tu traînes, où tu te promènes, où tu rêves d’aller, si de tous ces chemins tu fais une grande explosion de mots, si de tous tes rêves tu fais une ribambelle et une grande danse des mots, si dans tes chagrins tu découpes et tresses une couronne de mots, si  de ceux que tu aimes mais aussi de ceux que tu détestes tu rassembles une grande liste de mots, tes élans t’emmèneront plus haut, tes désirs seront rafraîchissants,  tes certitudes seront plus fortes et tes questions se poseront plus vigoureuses, et pourtant en même temps tes fragilités te feront encore peur, tes oscillations seront encore puissantes, tu continueras à être une jeune fille ordinaire mais en toi la jeune poète sera ton amie, une amie de force et de vitesse, une amie de douceur et d’oubli, une amie présente, fidèle et sûre, une toi-même dont tu seras fière, qui ne te quittera que si tu arrêtes de jouer, tisser, emmêler, démêler, détourner ou retrouver tous les mots de toutes les langues que tu connais, que tu apprends, que tu inventes ou que tu transmets.

Je t’envoie mes mots emmêlés, mes idées farfelues et mes oscillations du plus sincère de mon cœur et te souhaite une belle route, même si elle est parfois poussiéreuse ou pentue, celle des mots, celle où tous les jours où tu le voudras tu pourras te promener sans fin et récolter juste ce dont tu as besoin pour t’offrir à toi-même et à ton lecteur, ta lectrice, un poème puissant.

Je ne te connais pas mais j’ai confiance en toi car même si tu es très jeune  tu acceptes d’écrire de la poésie et de te laisser surprendre par  les mots de mille couleurs, mille odeurs, de milles textures et de mille goûts, tu n’oublieras pas ce que cela a de créatif car écrire t’indique des portes que tu ignores, alors si tu arrêtes à un moment où trop de choses se bousculeront pour toi tu sauras retrouver ce coin si mystérieux qui se cache en chacun et chacune et l’écriture sera toujours une oasis, un endroit où boire et se reposer, un lieu où ta place est toujours prête, une offre de liberté.

Je te salue bien amicalement et te souhaite belle suite,

Catherine SERRE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s