Cher / Loin


Toledo. Dans la tête. Dans la marche. Difficile de revenir. Que tal? Des sanglots dans la voix. Sur le quai. Serrer fort. Que tal? L’étreinte comme pour s’accrocher, pour ne pas partir vraiment. Je m’accroche. Pas envie de partir. NON. Te serrer. Te serrer fort…. tu vas me manquer. Toledo. Tu vas me manquer toi « el hombre invisible ». Tellement bien ici. A cracher les mots, à m’y accrocher aussi. C’était le Tage, le bruit de l’eau, la déambulation dans les rues. Le beurre salé, le café, les verres glacés et fondus. Les cerveza. Les discussions avec M, avec L, avec … et avec… A se perdre. A dériver. A suivre des yeux les gens. C’était la guinguette. C’était les sardines. C’était les désirs lents, les envies cachées un peu. C’était le temps bien trop rapide. C’était ta voix aussi. C’était tout ça. C’était joyeux. C’était Toledo. J’ai dans la valise, un disque, un éventail, une anthologie et du chocolat. Il faut la faire cette route. En sens inverse. A compter chaque kilomètre.  A regarder par la vitre. Les yeux embués. Derrière les lunettes de soleil. A regarder par la vitre. Les taureaux. Les taureaux comme dernière image. Il fait frais là dedans. Il fait frais. On pourrait se laisser aller. Et puis la conversation revient. On aimerait faire marche arrière. Dire ce que l’on n’a pas osé. Aimer entièrement. Enlacer l’équipe. Cette belle équipe.  Alicia. Amadeo. Elena. Eddie. Et puis tous les autres… Et puis toutes les personnes croisées. Toledo. Un festival unique. Immense. C’était magnifique. Un départ de septembre. On se sent comme après Sète. Un peu vidée. Un peu chaos. Un mélange des genres, puisque l’énergie poétique s’infuse et libère ses parfums. Des envies de tout, de lectures, de rencontres, de prolonger les fils. Je pense à un autre A. Je pense à Cher. La famille. Tu m’as bien manqué! Le piment… Nous aurions ri! Voilà, et puis ce soir, la chaleur de Tolède a laissé place à… J’entends le son des cordes qui claquent, la voix de Carlos. « Et il faut se quitter, pourtant on s’aimait bien. Quel joli temps pour se dire au revoir… » (Barbara / Septembre) Merci! Toledo!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s